2022-2023

En 2022 notre ouvrage collectif tiré du colloque de synthèse de 2020 est en phase de maquettage chez l’éditeur. Il paraîtra en 2024 aux éditions d’Heidelberg, en partenariat avec le Centre allemand d’histoire de l’art, sous le titre Réseaux et académies d’art au siècle des Lumières en province. Articulé en deux parties, l’une portant sur les réseaux interpersonnels et interinstitutionnels, l’autre ciblant l’histoire des collections et des savoirs artistiques, l’ouvrage comprend quinze chapitres. Nous avons aussi ajouté des parties introductives et conclusives pour mettre en perspective les études de cas et proposer une synthèse sur la question de ces cercles tout à la fois pédagogiques et professionnels. Une véritable culture artistique commune se dégage de cette étude.

En parallèle, nous avons toutes les deux été occupées à la rédaction de nos dossiers d’Habilitation à Diriger les Recherches, soutenus à l’hiver 2023.

Émilie Roffidal a présenté un dossier intitulé « Réception et fortune critique, mobilités et territoires. Sculpter dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles », avec un inédit intitulé « Pierre Puget, “Michel-Ange de la France”. La construction d’un mythe au XVIIIe siècle ». Le jury était composé de Sarah Betzer (PR, Virginia University), Marion Boudon-Machuel (PR, Université de Tours), Stéphane Castelluccio (DR CNRS, Centre André Chastel, UMR 8150), Sabine Frommel (directrice d’études EPHE), Pascal Julien (garant, PR, Université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA UMR 5136), Thomas Kirchner (PR, Berlin University), Gaëtane Maës (PR, Université de Lille 3, IRHIS UMR 8529) et Guilhem Scherf (Musée du Louvre).

Anne Perrin Khelissa a présenté un dossier intitulé « Les arts de la décoration et de la mode au XVIIIe siècle : une histoire de transmissions » avec, pour manuscrit inédit, un essai intitulé L’avènement des « arts décoratifs » (1693-1798). Historiographie & épistémologie, qui explore la genèse d’une historiographie autonome dédiée aux « arts décoratifs », à une période où ce domaine connaît une transformation profonde. Le jury était composé de Pierre-Yves Beaurepaire (PR, Université Côte d’Azur, UPR 1193, IUF), Ralph Dekoninck (PR, Université catholique de Louvain, INCA), Rossella Froissart (Directrice d’études, École Pratique des Hautes Études, PSL), Melissa Hyde (PR, University of Florida, College of Arts), Pascal Julien (garant, PR, Université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA UMR 5136) ; Gaëtane Maës (PR, Université de Lille 3, IRHIS UMR 8529) ; Christian Michel (PR, Université de Lausanne).

 

Dans le même temps, les activités continuent avec la participation au colloque Jean Bardin, le peintre et son contexte, qui s’est tenu au musée des beaux-arts d’Orléans le 7 avril 2023, avec une communication intitulée « Orléans dans le concert des institutions artistiques en province ».

Enfin, nous sommes aussi intervenues dans deux séminaires : à la Maison des sciences de l’homme de l’Université Grenoble Alpes, sur l’invitation de Marlen Schneider, pour échanger avec un groupe de Masterants et Doctorants sur les enjeux des programmes de recherche impliquant les Humanités numériques ; à l’Institut national du Patrimoine, avec la modération de Daniel Perrier, pour participer à une discussion sur le thème “Objets malmenés, objets disséminés”, en lien avec notre exposition virtuelle ACA-RES.

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search